Media Release: Civil Society Leaders Urge P.M. Trudeau to Respond to Deepening Global Nuclear Crisis With Priority Action

Immediate Release
November 14, 2018

PDF download En & Fr

Two leading civil society organizations, representing 19 groups across Canada have urged Prime Minister Justin Trudeau to respond to the deepening global nuclear crisis by making “persistent and intensified nuclear disarmament diplomacy a national priority.”

Following a joint consultation, the Canadian Network to Abolish Nuclear Weapons and Canadians for a Nuclear Weapons Convention said that Canada, as an important middle-power country, should recognize “the failure of responsible leadership in today’s Washington and Moscow,” and work constructively with “like-minded states bent on helping the world retreat from the nuclear precipice.”

The two organizations’ letter to Prime Minister Trudeau expressed alarm at Washington’s intention to abrogate the Intermediate Nuclear Forces Treaty and undermining of the 2011 New START Treaty.  If not curbed, the major states’ current nuclear modernization programs could fatally weaken the Non-Non-Proliferation Treaty.

“The Prime Minister of Canada should regularly speak publicly and forcefully to help Canadians understand the full extent and severity of the nuclear peril and to highlight the urgent imperative of nuclear disarmament,” the letter said.

The letter called for NATO and Russia to undertake “a serious security and strategic stability dialogue” and work within NATO to “permanently reduce and ultimately eliminate the role of nuclear weapons in the Alliance’s defence policy.”

Recognizing the daunting array of challenges facing Canada centering around the climate change issue, the letter urged Mr. Trudeau to recognize “this unusually dangerous moment” that could lead to “full-blown nuclear arms races.”

-30-


 

Message important : des personnes en autorité issus de la société civile pressent le Premier ministre Trudeau de répondre à l’aggravation de la présente crise nucléaire mondiale par une prise de position urgente.

Deux organismes de la société civile, représentant 19 groupes à travers le Canada, ont pressé le Premier ministre Trudeau de répondre à l’aggravation de la présente crise nucléaire mondiale par une « priorisation nationale d’une diplomatie persistante et intense en faveur du désarmement nucléaire ».

À la suite de consultations, le Réseau canadien pour l’abolition de l’arme nucléaire et le Rassemblement canadien pour une Convention sur les armes nucléaires ont affirmé que le Canada, puissance moyenne d’importance, devrait reconnaître « la faillite de leadership et à Washington et à Moscou » et travailler de façon constructive avec «les états responsables qui appellent le monde à reculer devant le précipice nucléaire ».

La lettre au Premier ministre Trudeau de la part des deux organismes donne un signal d’alarme face à l’intention de Washington d’abroger le Traité des Forces Nucléaires Intermédiaires, minant ainsi le Traité New Start de 2011. S’ils ne sont pas restreints, les programmes de modernisation des arsenaux nucléaires entrepris par la Russie et les États-Unis porteront une sérieuse atteinte au Traité de non-prolifération nucléaire.

“ Le Premier ministre devrait prendre publiquement et fermement la parole pour aider les Canadiens à comprendre l’étendue et la sévérité du péril nucléaire, en déclarant l’urgente nécessité du désarmement nucléaire”. Les deux organismes appellent l’OTAN et la Russie à entreprendre “un dialogue sérieux sur la sécurité mondiale et la stabilité stratégique” pour réduire progressivement et éventuellement éliminer, de façon permanente, le rôle des armes nucléaires dans leurs politiques de défense.

En reconnaissance de la multitude effarante de défis que pose le réchauffement climatique, la lettre a pour but de convaincre le Premier ministre de faire face aussi à ce “dangereux moment” qui pourrait mener à « une nouvelle course mondiale aux armes nucléaires”.

-30-